L’aïkido c’est avant tout se construire.

L’aïkido est un budo, art martial japonais, fondé au début du XXème siècle par O sensei Morihei Ueshiba. Inspiré de l’héritage des budos traditionnels, O Senseï a fait évoluer les techniques de combat, issus des temps des samouraïs, par une réflexion spirituel sur le sens de la pratique martial.

Si détruire est simple et rapide, construire prend du temps et de la persévérance. L’aïkido cherche à construire l’individu, à le forger physiquement et mentalement.

La souplesse et l’adaptabilité sont les maîtres-mots. Ce n’est pas tant une souplesse physique qui est requise, les techniques d’aïkido ne nécessitent pas d’exploits physiques. C’est surtout une disponibilité qui est demandé. Par l’apprentissage de techniques bien codifiées, nous cherchons à enlever toute envie d’utiliser la force brute. Nous cherchons le bon placement et le bon timing afin d’utiliser l’énergie de l’assaillant pour le contrôler sans le blesser. Les pratiquants s’entraînent ensemble et peaufinent leurs techniques en partenariat. La répétition des exercices permettent au corps d’assimiler les sensations et de ressentir les tensions qui entravent les mouvements.

Le travail est tout autant 4490271902_830985bf9dmental. Par la pratique, l’aïkidoka recherche à calmer son esprit en toute circonstance. On parle alors de zen par le mouvement. D’un esprit calme et d’un corps relâché découlera une technique fluide et efficace.

Ce travail en partenariat entre pratiquant, qui est essentiel à l’aïkido, rend inutile toute idée de compétition. Au sein du dojo nous trouvons un lieu propice pour se construire fondamentalement pour affronter l’adversité. Nous cherchons à nous bonifier, nous et nos partenaires. Le succès na de valeur sil est partagé par tous.